©

Calomnies ou censure ?

Attaques personnelles, dénigrement, provocation d'un côté, information, sensibilisation et censure de l'autre; France Nature Environnement avec sa nouvelle campagne aura au moins réussi un coup médiatique.

France Nature Environnement a lancé une campagne d'affichage pour sensibiliser une fois de plus les citoyens aux excès de l'agriculture industrielle. Six visuels ont été concoctés pour cette campagne prévue du du 15 au 21 février, en prélude au prochain salon de l'agriculture.

La RATP a décidé unilatéralement et sans prévis de retirer trois des six affiches, deux portant sur les algues vertes, et de celle dénonçant l'impact des pesticides sur la disparition des abeilles. D'autant que le volet "algues vertes" de la campagne a fait l'objet d'un référé remporté par FNE.

L'une des affiches censurées :



Il faut dire que le tir de barrage contre cette campagne est conséquent, avec la Région Bretagne qui attaque en justice FNE estimant la campagne caricaturale, ainsi our Jean-Yves Le Drian :

«Nombre de Bretons, au premier rang desquels les professions agricoles, mais pas seulement, sont aujourd'hui choqués et meurtris par cette campagne caricaturale qui nie leur engagement déterminé pour un environnement durable et sain»

Deux interprofessions agricoles (bovine et porcine), Inaporc et Interbev, ont tirés les premiers et saisi la justice pour demander en référé l'interdiction de certains visuels, sans avoir eu gain de cause ou presque puisque la RATP, malgré la décision judiciaire en faveur de FNE, a comme je l'indiquais plus haut, censuré la campagne.

Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, crie au scandale et considère la campagne d'affichage comme une «provocation».

A tout cela Benoît Hartmann, porte-parole de FNE, rétorque :

« Notre agriculture est malade. Nous importons des OGM pour alimenter notre bétail alors que nous nous interdisons d'en cultiver et que le consommateur n'en veut pas. Des tonnes de lisier, issues des déjections  des élevages industriels, provoquent, en augmentant le taux de nitrates dans l'eau, des marées d'algues vertes. L'emploi massif de pesticides dangereux contribue au déclin des abeilles et des autres pollinisateurs. La France est le 1er consommateur européen de produits phytosanitaires. Nous avons souhaité alerter les Français sur les dégâts provoqués par cette agriculture intensive peu respectueuse de notre environnement. Depuis l'impulsion du Grenelle, la situation se dégrade. Il paraît que ‘‘l'environnement, ça commence à bien faire’’. Notre rôle est d'alerter l'opinion ».




Les 5 autres visuels (les 2 premiers ayant eux aussi été censurés)











Pour en savoir plus : FNE

Tekiro

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : image sur la censure ; la calomnie ; campagne écologique censurée ;
Discussions
2 avis pour “Calomnies ou censure ?”
  1. ces élections cantonales (françaises) ont montré que l"écologie était reconnue  très largement secondaire à coté de leurs problèmes actuels 
    les résolutions environnementales pour le prochain quinquennat sont entrain de prendre du plombs dans l'aile  sad

    Par ptitourski | mardi 29 mars, 06:15
  2. Etonnant tout de même après le Japon ...

    Par Tekiro | mardi 29 mars, 08:58
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié